Taxi VSL : comment est-on pris en charge ?

Publié le : 22 novembre 20214 mins de lecture

La sortie de l’hôpital, le traitement des maladies de longue durée et d’autres situations médicales nécessitent l’utilisation d’un véhicule médical léger comme le Taxi VSL pour le transport. Ceux-ci peuvent être pris en charge par l’assurance-maladie. Cependant, pour cela, vous devez avoir un certificat d’expédition VSL pour en bénéficier.

Faire la différence entre taxi conventionné et taxi VSL

VSL est dédié au transport sanitaire et le taxi conventionné est un taxi agréé par la CPAM, qui peut également être utilisé pour le transport régulier. Le Taxi VSL est habituellement une voiture blanche avec une croix bleue à six branches et le taxi conventionné n’est pas significativement différent des autres taxis. De plus, le Taxi VSL est conduit par un ambulancier auxiliaire ou un ambulancier. On ne demande pas un diplôme ni une formation particulière à un chauffeur du taxi conventionné. Le véhicule d’un taxi conventionné doit être équipé d’une trousse de premiers soins, mais son chauffeur n’a pas le droit de distribuer les premiers soins au patient, alors que le chauffeur VSL doit pouvoir le faire lorsque cela est nécessaire. En effet, le Taxi VSL doit être agréé par (Agence Régionale de Santé) ou ARS. Par contre, celle du conventionné est agréé par la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) sauf s’il est uniquement soumis aux lois et aux règlements de l’industrie du taxi.

Qui peut bénéficier un transport VSL ?

Le transport sanitaire exige une ordonnance médicale de votre médecin traitant, votre cardiologue ou tout autre professionnel de la santé. Cependant, cela n’est possible que dans les circonstances suivantes : transfert, admission ou sortie d’hôpital. La durée de votre séjour à l’hôpital n’a aucune incidence sur la possibilité de prescrire un Taxi VSL. D’un autre côté, ce qui est pris en compte, c’est seulement votre état de santé. Le trajet aller-retour à l’hôpital ne doit pas présenter de danger pour vous-même et pour les autres. Des appels de médecins hospitaliers, telles que des soins postopératoires. Ainsi que le traitement ambulatoire, tel que : la chimiothérapie ou la radiothérapie, cobaltothérapie.

Taxi VSL : comment bénéficier d’une prise en charge ?

Le concept de transport médical fait référence aux déplacements liés aux soins. Selon l’état du patient, les frais de transport sanitaire peuvent être pris en charge et remboursés par la (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) CPAM. Par conséquent, une des conditions de prise en charge et de remboursement de la sécurité sociale : vous amenez dans un centre de soins ou de diagnostic tel que : l’hôpital, radiographie, laboratoire d’analyses… les règlements qui concernent les frais de transport d’urgence répondent à certaines particularités (voir ci-dessous). Selon votre situation, si vous répondez aux normes requises, vous pouvez également utiliser des modes de transport moins chers (véhicules personnels, transports en commun) et apporter un soutien.

Plan du site