Comment fonctionne le bonus Malus ?

Publié le : 22 novembre 20214 mins de lecture

L’assurance automobile s’accompagne d’un système permettant aux compagnies de récompenser ou sanctionner un assuré en fonction de son comportement au volant. Imposé et règlementé par la loi, ce mécanisme affecte directement le tarif que ce dernier doit régler pour couvrir son véhicule. Chaque contrat d’assurance intègre notamment un coefficient de réduction ou de majoration des cotisations, et celui-ci sera recalculé annuellement à partir du nombre de sinistres du conducteur.

CRM : gratifier ou pénaliser un assuré

Le Coefficient de Réduction ou de Majoration (CRM) a été mis en place par les autorités administratives afin d’instaurer plus de sécurité sur les routes. En effet, son objectif principal est de responsabiliser les automobilistes en augmentant ou en réduisant le montant de leurs assurances auto à chaque échéance annuelle, et en tenant compte de leurs antécédents. Le principe du CRM est relativement simple et affecte directement le montant de la prime d’assurance d’un assuré à travers une clause spécifique de son contrat. Le bonus sur la cotisation est donc appliqué lorsque le contractant ne commet aucun sinistre sur la route, et plus ce dernier sera impliqué dans des accidents responsables, plus le nombre de malus augmentera.

Calculer le CRM

La valeur par défaut du CRM est égale à 1, et elle sera automatiquement diminuée de 5 % chaque année si l’assuré n’a subi aucun accident. Celle-ci sera en outre multipliée par 0,95 afin d’obtenir la nouvelle valeur qui sera appliquée à l’année suivante. Les bonus-malus sont d’ailleurs cumulés d’une année à l’autre jusqu’à ce que le conducteur bénéficie d’un bonus de 0,50, ce qui équivaut à 14 années consécutives sans subir d’accident. De ce fait, l’assuré déboursera uniquement la moitié de la prime d’assurance initialement fixée par l’assureur.

En cas d’accident responsable, le CRM sera majoré de 25 % (multiplication de la valeur par 1,25), et la valeur du CRM peut alors monter jusqu’à 3,5 (350 %) après plusieurs accidents. En revanche, les sinistres engageant partiellement la responsabilité de l’assuré engendreront une majoration de 12,5 %, soit une multiplication par 1,125. Attention, certains profils à risque comme les jeunes conducteurs sont susceptibles de majorer la cotisation sans l’application du CRM.

La descente rapide du CRM

Le CRM revient automatiquement à sa valeur de base lorsque le malussé adopte une conduite responsable et ne commet aucun sinistre responsable sur une période de deux ans. Il faut noter que le CRM accompagne le conducteur durant la totalité de sa carrière d’assuré, et celui-ci sera transféré avec son relevé d’information s’il décide de changer d’assureur ou de véhicule. De plus, sa valeur impacte positivement ou négativement les tarifs proposés sur les devis d’assurance auto.

Plan du site